Le retour d’Alice

Alice est de retour.

Gueule de bois. Dans son désordre, elle vide ses vieux cartons lourds de souvenirs décolorés.

Mais une autre merveille de pays l’attend.

Des lapins blancs qui lui en mettent plein la vue ? elle peut en croiser ici tous les jours.

Il suffit parfois d’ouvrir les yeux. Il faut surtout les ouvrir au bon moment; aux instants où la triste réalité laisse filtrer des lueurs d’extraordinaire.

Oui, même dans ce monde, le merveilleux, l’insolite et l’absurde surgissent furtivement pour rappeler à notre exploratrice désenchantée – et aux curieux que nous sommes tous – qu’elle est encore bien vivante.

6 responses to “Le retour d’Alice

  1. It’s a good word, disenchanted, for it speaks of one who is willing to pay the price to live more authentically, letting everything that touches her go straight to her heart, quivering her depth whether it would be for joy or for misery.

    Alice is all the more a wonder for having returned. The wonderland she carries in herself.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s